Un nouveau 777

Ca y est. Le lancement du Boeing 777X, le successeur du B777, l’un des avions les plus performants du marché lancé en 1992 et mis en service en 1995, approche. Jeudi, le conseil d’administration de Boeing a donné le feu vert à ses équipes pour entamer des discussions avec les compagnies aériennes au sujet des prix, des créneaux de livraisons et autres détails techniques concernant ce gros-porteur long-courrier d’une capacité allant de 350 à plus de 400 sièges, supérieure à l’actuel B777-300 (365 sièges en configuration tri-classes). Il s’agit de la dernière étape avant le lancement du programme de ce dérivé du B777, dont la mise en service est prévue à la fin de la décennie. Il sera équipé de nouveaux moteurs de General Electric et utilisera beaucoup plus de matériaux composites que le B777 actuel, notamment pour l’aile qui serait la plus longue jamais construite par Boeing. Boeing doit maintenant enregistrer assez de commandes pour passer à l’étape suivante, le lancement officiel du programme. Emirates a maintes fois déclaré son intérêt pour un tel avion.

L’A350-1000 est prévu en 2017

Bien entendu, cet appareil va entrer en concurrence frontale avec l’A350-1000, la version qui, parmi les trois de l’A350, disposera de la plus grande capacité (350 sièges en configuration tri-classes, contre respectivement 270 et 314 pour l’A350-800 et 900). Airbus a justement lancé l’A350-1000 (sa mise en service est prévue en 2017)pour détrôner le B777 qui règne en maître sur ce marché des long-courriers de 300 à 400 sièges avec ses versions 200 et 300. En effet, il a complètement sorti du marché l’A340, pénalisé par ses quatre moteurs (contre deux pour l’avion américain) quand le prix du baril a commencé son irrésistible ascension à partir de 2004. Dès 2005, les ventes de B777, en particulier de B777-300 ER (à long rayon d’action) se sont envolées. Sa consommation par passager aux 100 kilomètres peut d’ailleurs atteindre 2,4 litres chez Air France. En outre, l’un de ses points forts se situe également dans sa capacité cargo, qui permet d’améliorer significativement l’économie des lignes exploitées.

« Le vrai concurrent de l’A380, c’est le B7779X »

Mais le nouveau B777 est aussi une mauvaise nouvelle pour l’A380, même si ce dernier, beaucoup plus gros (525 sièges en configuration tri-classes), ne boxe pas dans la même catégorie. Car, comme le B777 aujourd’hui, il offre une très bonne alternative aux compagnies aériennes qui veulent renouveler leur flotte de B747. Ce phénomène s’est vérifié ces dernières années. Un grand nombre de compagnies ont, sur certaines lignes, remplacé leurs vieux B747 non pas par des A380 comme Airbus l’espérait lors du lancement du superjumbo en 2000, ni même par des B747-8, la dernière version du 747 (un quadrimoteur de 467 sièges), mais par des B777-300. C’est ce qu’a fait par exemple Air France sur les Antilles.
Car, la perte de capacité engendrée par le choix d’un biréacteur type B777 pour remplacer des B747-400 (l’avant dernière version de 416 sièges, lancée en 1990) est largement compensée par les bénéfices opérationnels apportés par le B777, réputé pour ses excellentes performances. Ce phénomène sera accentué demain avec le B777X qui, allongé par rapport au B777 se rapprochera des capacités des B747-400 à remplacer. Mais aussi avec l’A350-1000, même si ce dernier est plus petit. « Le vrai concurrent de l’A380, c’est le Boeing 7779X (la version à plus de 400 sièges, ndlr), explique un très grand expert du transport aérien. L’A380 se justifie surtout sur les étapes très longues et si le coefficient d’occupation est proche de son maximum. Sur des routes où il n’y a pas de sur trafic, le B777-300 aujourd’hui, le B7779X demain mais aussi l’A350-1000 sont préférables », ajoute-t-il, précisant que l’A380 avait « du souci à se faire avec le B7779X ».

Des A350-1000 pour remplacer des B747 et non des A380

En novembre, la presse américaine avait d’ailleurs indiqué que United Airlines étudiait pour remplacer la totalité de sa flotte de B747 une commande d’A350-1000 et non pas par des A380, ou des B747-8. D’ailleurs, certains observateurs n’hésitent pas à dire que l’A350-1000, prévu en 2017, est un concurrent de l’A380. L’an dernier, des rumeurs de presse indiquaient d’ailleurs que Virgin Atlantic voulait transformer sa commande d’A380 par des A350-1000.