Pilatus en Arabie

Malgré ce contexte, l’avionneur nidwaldien n’avait pas informé le DFAE de ce contrat, ont révélé vendredi plusieurs journaux du groupe Tamedia. Le DFAE n’a eu que récemment connaissance des activités de Pilatus en Arabie saoudite et « sur la base de ses propres recherches », confirme le département, interrogé par Keystone-ATS. Selon le DFAE, les prestations en question relèvent du soutien logistique aux forces armées. Selon les informations dont il dispose, aucune formation ne serait donnée. Interrogée, l’entreprise Pilatus n’a pas voulu s’exprimer. Elle prendra position en temps utile. Le DFAE est en train d’éclaircir les détails et a ouvert une procédure. Si des indices laissent supposer que les activités seraient illégales, le département peut mener une procédure d’examen. Puis il peut interdire cette activité. Une violation du devoir d’annonce est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à un an ou d’une amende. La loi interdit notamment à des entreprises opérant depuis la Suisse d’exercer une activité qui a pour but de participer directement à des hostilités à l’étranger. Elle interdit aussi la formation, le recrutement, le placement ou la mise à disposition de personnel pour de telles activités. Les activités favorisant la commission de graves violations des droits de l’homme sont aussi bannies. Il est ainsi par exemple interdit d’exploiter une prison dans un Etat qui pratique la torture. Le Parlement avait décidé de réglementer ce type d’activités après avoir eu vent du cas d’Aegis Defense, une armée britannique privée. Aegis contrôlait l’une des plus grandes sociétés de sécurité à l’échelle internationale. Celle-ci était active dans les zones de crises et de conflits. Suite à l’introduction de la nouvelle législation, l’entreprise a quitté la Suisse. Dans le cadre de cette législation, 450 annonces ont été enregistrées l’année passée, soit un tiers de plus que l’année précédente.

«Non seulement Boeing a installé des sondes qui ont fourni des données (de vol) inexactes, mais il n’a pas non plus dispensé de formations adéquates aux pilotes de l’avion. C’est comme si Boeing avait bandé les yeux des pilotes puis leur avait attaché les mains», dénonce l’avocat de cette famille, Thomas Demetrio, dans un communiqué. Le Boeing 737 Max 8 exploité par Lion Air avait subi des problèmes récurrents liés à son système anti-décrochage, selon les premiers éléments fournis par l’enquête. Ces problèmes avaient été réparés avant le vol fatal, et l’avion, un modèle neuf entré en service en août, avait été autorisé à repartir par les responsables techniques de Lion Air. Les enquêteurs ont notamment évoqué des défaillances des sondes d’incidence (AOA, Angle of Attack sensor). Boeing a mis en place un nouveau système anti-décrochage sur les derniers modèles de ses moyen-courriers 737 MAX. Mais un dysfonctionnement sur les AOA peut conduire l’ordinateur de bord, pensant être en décrochage, à mettre l’appareil en piqué alors qu’il faudrait au contraire le redresser. Et les pilotes doivent alors reprendre la main sur la machine pour éviter une issue fatale.

D’un point de vue politique ce traite devait avoir une influence importante dans la mesure où, d’un point de vue militaire, le Canada quittait sa position de dominion (colonie) pour devenir une armée alliée à part entière. Parallèlement, l’USAAF qui succède à l’USAAC et qui deviendra l’USAF, s’intéresse au bimoteur Cessna. Utility Cargo) comme avion de liaison et de transport léger. Le Cessna AT 17 Bobcat fut utilisé dans les écoles de pilotage de l’USAAF pour la formation des équipages de multimoteurs. L’appareil représenté sur la photo est équipé des hélices Hartzell en bois à pas fixe. La peinture aluminium est en fait le vernis anti ultra-violet destiné à protéger la toile, le bois et les collages des agressions du rayonnement solaire. Les panneaux anti-éblouissement noir ou gris foncé sont peints sur le nez et les capots moteurs. Les cocardes américaines à centre rouge encore utilisées au tout début de la guerre sont peintes à l’intrados et à l’extrados des deux ailes. La gouverne de direction est blanche avec une bande verticale bleue et des bandes horizontales rouges.(Photo U.S.